L'orgue de PEYZIEUX SUR SAONEC'est un orgue Positif de facture inconnue, probablement construit à la fin du XIXème siècle. Il possède un clavier de 54 notes mécaniques et 4 jeux. Composition actuelle : - Bourdon 8' - Prestant 4' - Doublette 2' - Larigot 1'1/3
L'orgue de choeur de MOGNENEINSORGUE PORTATIF DE 9 JEUX 2 CLAVIERS DE 56 NOTES ET UN PEDALIER 30 NOTES DATE DE CONSTRUCTION : 1996 1er clavier : 2ème clavier : Bourdon 8’ Flûte à cheminée 8’ Prestant 4’ Flûte 4’ Doublette 2' Larigot 1 1/3 Sesquialtera 2 rangs Voix Humaine 8’ Pédale : Soubasse 16’ (électronique) Transmission des notes et des jeux mécanique. Tirasses 1er et 2ème clavier mécaniques. Accouplement du 2ème clavier sur le 1er, mécanique. Trémolo général. Tous les tuyaux sont dissimulés dans le buffet. Celui-ci est en châtaignier. L’ensemble est posé sur un châssis à roulettes. Le banc et le pédalier sont posés sur un podium fixe.
L'orgue de SAINT DIDIER SUR CHALARONNECet orgue portatif appelé "mannequin", est un outil de travail utilisé dans la Facture d'orgues pour la pré-harmonisation des jeux. Ce sommier de réemploi possède 5 jeux disposés chromatiquement. Les tirages des jeux se font à partir de la tête de registre sur le côté. Sa composition actuelle : (de l'arrière vers l'avant) - flûte douce 4' - bourdon à cheminée 8' - plein jeu 3 rangs 1'1/3 - doublette 2' - régale 8' (basses-dessus coupés au 2ème si, 3ème do) Transmission mécanique reliant le clavier de 56 notes au sommier. Soufflerie électrique. Le tout est monté sur un châssis métallique à roulettes ce qui le rend facilement mobile.
De transmission numérique, la console est connectée à l'orgue par un câble appelé "coaxial". Chaque impulsion d'un contact de note ou de jeu est émise spontanément via le "coaxial" et réceptionnée par des "décodeurs" dans l'orgue qui envoient une pulsion électrique à une série d'électros-vannes pour les jeux et les notes. Sa Construction : Le buffet de l'orgue accroché au mur est disposé en amont de la tribune. Seuls les tuyaux de façade en alliage étain-plomb sont visibles. Ces tuyaux composent les trois premières octaves d'un jeu appelé "montre" (le jeu principal en façade qui se montre d'où son appellation). L'arrière de ce buffet comprend tout l'ensemble de l'orgue enfermé dans un coffre appelé "boîte expressive" . La partie avant de ce coffre possède des jalousies qui provoquent par leur ouverture ou leur fermeture des effets de crescendo ou de decrescendo. Ces jalousies sont manoeuvrées par l'organiste depuis la console à l'aide d'une pédale placée au-dessus du pédalier appelée pédale d'expression ou Echo. Les tuyaux : Tous les tuyaux enfermés dans la "boîte expressive" sont en alliage étain-plomb. Les basses de certains jeux sont en bois. Chaque jeu est disposé sur le "sommier". Le sommier : C'est la pièce maîtresse dans laquelle le vent arrive d'un ventilateur. Sur cet instrument le sommier est une caisse en bois fermée hermétiquement par des "chapes" en bois. Ces chapes perforées d'un trou par tuyau sont munies d'électro-vannes placés dans le sommier. Les tuyaux sont simplement posés sur leur trou respectif. Ils sont tenus par une planche appelée "faux-sommier". La mise en place du buffet a nécessité un échaffaudage afin de procéder au scellement des poutres métalliques et des tiges filetées qui tiennent le meuble accroché au mur. Ce travail a été confié à l'entreprise Lorin de Mogneneins. Les turbines électriques nécessitant du 380 volts sont connectées à un tableau électrique spécialement conçu pour l'orgue. Ces travaux ont été réalisés par l'entreprise Dumay de Saint-Didier sur Chalaronne. Le gros oeuvre de l'orgue repose sur une tribune en bois . La charpente et le plancher ont été réalisés par l'entrepise Perrachon de St-Didier sur Chalaronne. Le matériel et la pose ont été offerts par l'entreprise. Le système de transmission numérique comprend : - toutes les commandes de la console, jeux et notes, - tous les décodeurs réceptionnant les informations de l'organiste et les distribuant dans le sommier aux électro-vannes.
Sa composition : La console : meuble mobile sur un podium à roulettes, la console peut se déplacer selon l'emplacement recherché pour la fonction du moment (messe, concert, etc...) Les notes : deux claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes composent les trois plans sonores qui sont joués avec les mains et les pieds. Les jeux : 77 dominos entourent les claviers ; chacun correspond à l'ouverture ou la fermeture d'un contact permettant à un ou plusieurs jeux de parler. Chaque jeu a une appellation spécifique sensée imiter un instrument de musique (flûte, hautbois, trompette, etc...). Chacun des jeux (un tuyau par note) fait toute l'étendue du clavier ou du pédalier sur lequel il est enclenché. Chaque jeu (couleur sonore) peut se mélanger avec un ou plusieurs jeux (palette sonore), selon l'appréciation de l'organiste.
L'orgue de MOGNENEINS Inscriptions L'association Les Orgues Accueil Les Concerts ContactL'association du développement musical en Val de Saône
ORGUES ET MUSIQUES EN VAL DE SAONE
Mentions LégalesCopyright 2009